Projet éducatif & inscriptions

Parchemins de Nature, entreprise à économie sociale et solidaire, s’inscrit dans l’esprit de l’Education Populaire et a pour vocation de prolonger l’action de l’école en reliant le savoir au vécu et en favorisant le contact direct avec l’environnement naturel ou culturel de la région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon. Cet accès à la connaissance pour tous, dans des contextes positifs et favorables, offre aux enfants et familles la possibilité de fréquenter des lieux culturels et naturels qu’ils ne connaîtraient pas autrement. Nous les incitons à s’intéresser à toutes sortes de choses et à leur donner des pistes pour s’instruire d’avantage en dehors de nos activités. 

 

Nous visons une ouverture d’esprit sur les richesses de notre patrimoine. Plonger dans le Moyen-âge ou le Siècle des Lumières, organiser des circuits-enquêtes, chercher des indices naturels et architecturaux grâce à l’étude de parchemins originaux ou de compte-rendu scientifiques des siècles passés, observer les manifestations de la vie animale, étudier le milieu forestier ou découvrir des anecdotes de la vie sociale locale, jamais - ou trop rarement - retranscrites dans les livres : autant d’activités pour illustrer les centres d’intérêt autour desquels peut s’exercer avec enthousiasme la curiosité des petits et des grands. Ainsi, nous partons à la découverte de ces trésors des Archives qui nous emmènent par les chemins oubliés de nature.

 

  • Double constat pour notre engagement : l’Education, la Nature :

L’Education :

Nous revendiquons avec les acteurs de la vie éducative des moyens supplémentaires pour l’école publique, pour que les politiques éducatives ne soient pas détournées de leurs objectifs premiers, pour que des services publics prennent en compte l’enfant dans sa globalité (école, famille, loisirs, vacances) nous sommes convaincus que les sorties éducatives et les classes de découvertes en pleine nature en travaillant sur le pluridisciplinaire font partie des outils pour réduire les difficultés scolaires, pour générer des passions, pour se réconcilier avec des matières… Acteur complémentaire de l’école publique, nous contribuons aussi à renforcer la connivence entre élèves et enseignants en vivant une expérience et des sensations ensemble dans un cadre nouveau tout en restant dans le cadre scolaire.

 

Ce travail doit être réfléchi pour les publics de tous horizons sociaux, en accentuant notre présence auprès des familles qui souffrent des conséquences de la précarité. Afin de développer une reconnaissance égale de la diversité sociale des participants, nous donnons les moyens aux enfants pour qu’ils puissent transmettre eux-mêmes à un large public leurs acquis de connaissances.

 

Les Sorties Familiales servent aussi de supports pour que parents et enfants puissent se découvrir dans un contexte nouveau. L’école, la famille, les loisirs travaillent alors sur le principe de la coéducation. Les sorties renforcent également l’intégration en brassant dans une même animation des familles venant d’horizons sociaux le plus large possible, et de casser ces frontières.

 

Nous réalisons nos sorties en concertation avec les projets de classes et/ou d’école, et en cohérence constante avec les objectifs d’apprentissage de l’Education Nationale, du Tronc Commun. Nous sommes informés en temps et en heures aux circulaires, décrets, consignes données par le Ministère et l’Inspection Académique.

 

Conscient du frein budgétaire que représente une sortie avec  transport privé, nous proposons aux écoles de préparer des animations proches de leur établissement : dans les bois accessibles par transports en commun pour les écoles du centre-ville, et dans les bois les plus proches pour les écoles de petites villes ou villages.

 

Préparer une intervention dans un bois dans lequel nous allons pour la première fois n’engagera pas de coût supplémentaire aux écoles. Cela fait partie de notre plaisir car c’est l’occasion pour nous, individuellement, de découvrir un nouveau bois, un nouveau terrier,… Parchemins se déplacera en amont de l’activité pour repérer les lieux, et y préparer une intervention après avoir établi les objectifs pédagogiques avec l’enseignant.

 

La Nature :

Les activités de pleine nature sont devenues un business comme un autre, vendre plus pour engrainer le plus de bénéfices possible, les usagers sont devenus des clients à qui on pourrait vendre un bouquet de brin d’herbe parce qu’il vient d’une clairière dans laquelle est passée un roi il y a mille ans… Nous nous offusquons contre ce type de pratiques qui ne considèrent ni les usagers, ni les milieux dans lesquels nous pratiquons nos activités.

 

  • Apprendre de façon ludique en attisant la curiosité :

S’approprier chaque thème, expérimenter, maîtriser, comprendre et enfin partager, constituent la suite logique de toutes les occasions d’apprendre des connaissances aux élèves.

 

La plupart de nos activités ont lieu dans des environnements naturels, au calme, à proximité des animaux. Les grands espaces naturels et leur fraîcheur appellent au dépassement de soi, pour s’y sentir libre. La pratique d’activités en pleine nature regorge d’outils éducatifs où chaque enfant peut découvrir des sensations, mais aussi ses capacités, ses limites, et aussi le goût de l’effort : une balade, un moment de rêverie, une nuit sous les étoiles ou bien un affût, une observation patiente ou une collecte rigoureuse.

 

Les supports documentaires, papier ou multimédia, aussi précieux soient-ils, et leur qualité, ne suscitent ni la même émotion, ni les mêmes découvertes.

Les impressions et informations générées par une activité donnée favorisent l’expression et la découverte de soi, l’épanouissement et les capacités de communication de l’enfant. C’est aussi l’occasion d’aborder les problèmes liés à la santé, à l’effort, au sommeil, à l’alimentation.

 

Les activités en immersion dans les grands espaces naturels sont préparées avec un fil conducteur tiré des archives. Le décor est planté, derrière la brume matinale ne manquent plus que les explorateurs naturalistes du Siècle des Lumières… Parfois sans référence à l’Histoire, le dépaysement suffit par l’observation des oiseaux matinale autour d’un étang, avec les odeurs des milieux par exemple, loin de la pagaille de la circulation et des commerces, bref, des situations propice à l’imaginaire et au bien-être, pour un bain de tranquillité…

 

  • Vivre ensemble et s’exprimer tout en respectant les autres :

En s’appuyant sur la laïcité - émanation du courant laïque et républicain de l’éducation populaire - nous offrons des activités de loisirs pour tous, quelles que soient les opinions religieuses, politiques, philosophiques ou la situation financière des familles. De plus, cette démarche amène à respecter les convictions de chacun et conduit à un vivre-ensemble harmonieux au-delà des différences.

La pratique d’activités de pleine nature repose en partie sur des relations d’entraide et d’entente. L’organisation de la vie quotidienne est façonnée en concertation avec les enfants. Lors des moments de parole, chacun peut s’exprimer sur sa conception des moments collectifs et des moments pour soi.

 

  • Garantir l’égalité des chances :

Nous proposons des séjours, variées et de qualité. L’accueil de chacun, quelle que soit sa personnalité, quel que soit son handicap, représente une richesse : les activités de pleine nature et la vie de groupe sur une péniche deviennent un terrain d’apprentissage et de jeux pour tous, en se reposant sur des relations d’entraide et d’acceptation des différences. Toutes nos activités sont mixtes et sans esprit de compétition ; nous mettons tout le monde à égalité en termes de capacité et de liberté de choisir ses propres centres d'intérêts. Tous les élèves doivent se sentir considérés et respectés au même titre que les autres, quel que soit leur situation professionnelle ou financière en dehors de Parchemins.

 

  • Privilégier le bien-être et la sécurité :

Nous mettons en place les conditions pour assurer la sécurité physiologique (tout ce dont le corps a besoin pour vivre), la sécurité physique (dangers matériels, naturels) et la sécurité morale (affection, confiance, considération) de chacun. Nous tenons beaucoup au suivi des états d’âme, à l’implication et la place que se donne l’enfant dans le groupe. A chaque difficulté nous devons obligatoirement trouver une solution.

 

  • Grandir en autonomie et responsabilité, utiliser sa liberté d’expression :

Parce que l’enfant est en cours d’apprentissage de savoir-être et savoir-vivre, nous souhaitons lui permettre :

D’affirmer sa personnalité, esprit d’initiative et critique, ses capacités créatives et sa responsabilité.

D’être lucide, capable de prendre du recul par rapport à la société, d’y vivre et d’en devenir acteur.

Nous souhaitons que les tâches, règles collectives soient comprises comme autant d’occasions d’exercer sa responsabilité : ne pas faire à la place de l’élève, mais lui expliquer, l’aider, le guider, avec un souci de résultat.

 

  • Devenir citoyen en sachant appréhender l’environnement :

Nos activités permettent à l’enfant de se situer dans un environnement façonné par la nature et par l’homme. L’enfant peut prendre conscience de sa dépendance vis-à-de notre bonne vieille planète Terre, et de son impact sur cet environnement fragile. Il se situe en tant que citoyen. Il découvre l’épanouissement qu’il peut y trouver en combinant les besoins humains et l’équilibre de la nature ; il réalise qu’il peut agir pour limiter les dégâts en pensant au long terme. Des rencontres sont programmées avec des institutions (Natura2000, l’ONF, Collectivités Publiques…) pour que les enfants puissent s’approprier les espaces et services publics.

 

  • Etre acteur de ses séjours :

Nos activités s’inscrivent dans le cadre d’une pédagogie de projet qui s’appuie sur le principe de participation active des enfants. L’envie du groupe, et aussi de l’individu, détermine le choix d’un projet en fonction des ressources disponibles, après découverte du milieu naturel.

Au-delà de l’aspect technique du projet, sa concrétisation nécessite une démarche de concertation, de négociation, d’échange des savoirs et de répartition des tâches entre les enfants. Après avoir explicité le cadre et les limites de fonctionnement pour garantir la sécurité de tous, l’équipe pédagogique s’attache à faciliter l’avancement des projets en régulant les problèmes relationnels, en conseillant les groupes d’enfants et en leur apprenant des techniques.

 

  • L’Education Populaire :

Nous ne saurons ici avoir prétention de réduire quelques lignes  « La » définition de l’éducation populaire, car cette idée qui nous tient à cœur comme a beaucoup de structures similaires à la nôtre, a connu une histoire tellement mouvementée, réprimée, passionnante, que nous nous enflammons de trop pour réussir à traduire cette vision de la société en quelques phrases…

 

L’histoire de l’Education Populaire trouve son origine historique telle que nous la pratiquons dans plusieurs mouvements idéologiques. Parchemins de Nature se réfère aux bases historiques de l’Education Populaire du courant Laïque et Républicain. 

 

Comme Condorcet, nous estimons que l’Education se fait en deux temps : à l’école, et tout au long de sa vie. C’est la vision de l’Education Permanente. Il s’agit d’un projet de démocratisation de l’enseignement porté principalement par des structures dans le but est de compléter l’enseignement scolaire dans des moments non formels. 

 

Nous constatons que malgré le fait d’être au 21ème siècle, une grande partie de la population, française et mondiale, n’a toujours pas les moyens de se cultiver et de s’instruire, tellement le monde avance dans une logique comptable en montant les uns contre les autres. Il n’y a pas de honte pour les gens à être analphabète: la honte revient à ceux qui ne le sont pas, et qui ne font rien pour que plus personne ne le soit.

 

La professionnalisation de l’animation n’est pas un mal en soit car cela peut permettre un épanouissement supplémentaire dans l’investissement que l’on peut se fixer dans cette mission, sans que la motivation première ne s’efface, car il ne faudrait pas que cela devienne un « job » comme un autre, car ce n’est pas une tâche anodine. Notre structure elle-même à recours à des animateurs salariés. Mais nous restons attentifs à toutes les dérives d’un marché assujetti à la concurrence, fonctionnant comme tout marché avec des règles d’efficacité dans le sens rentable du terme, et qui de fait n’a pas pour vocation de s’adresser prioritairement à tout le peuple. 

 

Les activités que Parchemins de Nature organise en zone rurale, et ont aussi pour vocation de participer activement au maintien du tissu économique et social local. Un ancrage territorial fort, auprès des institutions et de la population permettra de rendre service à un public le plus large possible grâce à des tarifs adaptés. La gestion de l’entreprise (politique salariale, utilisation de l’excédent) et l’utilité sociale qu’elle s’inscrit dans la philosophie d’une économie sociale et solidaire.   

 

  • L’implication des familles et des enseignants :

Au maximum nous développons la complicité pédagogique, la coéducation. Lors de l’inscription, les enseignants et les parents sont invités à rencontrer le directeur afin de faire connaissance plus humainement, répondre à leurs questions. Ce sera l’occasion d’approfondir les objectifs pédagogiques et opérationnels des Classes de Découvertes. Nous tenons beaucoup au suivi des états d’âme, l’implication et la place que se donne l’enfant dans le groupe. Ce suivi est individuel et nous gardons trace du travail que nous effectuons avec chaque enfant. Ce travail de suivi n’est retranscrit qu’aux représentants légaux de l’enfant. A chaque situation de mal-être d’un enfant, nous devons obligatoirement aboutir à une solution.

 

L’accueil d’enfants porteurs d’handicap nous porte à établir une relation de confiance avec les parents. Une rencontre personnalisé, permettra de répondre aux questionnements des parents par rapport au déroulement des activités. Cet échange doit permettre de mesurer l’évolution de l’enfant par rapport à sa dernière expérience en accueil de loisirs ou séjours de vacances, et même parfois prendre du recul par rapport aux expériences antérieures annotées dans le dossier de l’enfant. Cette rencontre permet de s’imprégner de l’environnement de l’enfant et de créer un premier lien avec lui. Les formalités de ces rencontres sont variées, en fonction de l’handicap de l’enfant. Nous anticiperons les solutions à mettre en place.  

 

  • Parents/Enfants :

Lors des séjours Classes de Découvertes, les enfants auront, en cas de mal-être, le moyen de téléphoner à leurs parents pour se rassurer si un premier détachement du cocon familial est trop fort en émotion. Les échanges de courriers seront organisés pour que les enfants aient un contact « matériels » avec leurs parents.

  

  • Santé, accidents :

Le projet pédagogique de chaque séjour détaillera les soins sanitaires : suivi, infirmerie, protocole en cas de maladie ou accident grave ou bénin, feuilles de soin et autres administratif,…  

 

En cas de doute sur la santé d’un enfant, le directeur a le devoir de consulter immédiatement un médecin. Pour chaque visite, les parents doivent être immédiatement informés. 

 

Le cahier d’infirmerie est signé tous les jours de présence des enfants ayant reçu l’administration de médicaments avec ordonnance, ou les soins bobologiques assurés par l’assistante sanitaire. 

 

En cas d’accident, notre devoir consiste dans tous les cas à faire en sorte que l’enfant soit examiné et soigné au plus tôt. Quel que soit la situation, nos dires et gestes sont soignés pour ne pas aggraver la sécurité morale des mineurs présents.

  • Accidents bénins :

Le directeur appelle les secours. Ensuite, nous déterminerons la procédure à adopter (appel des parents, assurance, rapatriement éventuel)

  • Accidents graves :

Nous informons sans délais le préfet et les inspections académiques de tout accident grave, ainsi que toute situation présentant ou ayant présenté des risques graves pour la santé et sécurité physique ou morale des mineurs. Les parents ou représentants légaux des mineurs concernés sont informés également sans délais. Nous entendons par « accident grave », les accidents mortels ou comportant des risques de suite mortelle, ainsi que les accidents dont les séquelles peuvent laisser craindre une invalidité totale ou partielle, et les accidents dont les raisons diverses peuvent avoir une suite judiciaire.   

  

En cas de soupçons de mauvais traitement sur des enfants : Deux cas de figure :

  • Les faits sont très graves, avérés et relèvent du pénal :

Nous saisissons immédiatement les services du département afin de déclencher une action immédiate. Dans le cadre de la formation des directeurs et animateurs pouvant travailler avec Parchemins, nous organiserons une rencontre avec des professionnels pouvant les conseiller dans leurs démarches : 119, la personne désignée par le président du Conseil Général pour coordonner l’action en faveur des enfants maltraités, l’Aide Sociale à l’Enfance, Procureur de la République.

  • Les faits sont de moindre gravité ou connus seulement à la fin de l’accueil :

En fonction du degré de gravité, la procédure sera évaluée. Si les faits sont connus trop tard avant le retour des enfants dans leurs familles, nous aviserons également à ce moment particulier.

 

Si des éléments matériels ou des déclarations laissent penser qu’un enfant pourrait être victime de mauvais traitement (famille, école, autres circonstances), nous définierons la procédure à mener au cas par cas (un examen médical pourra être effectué sur l’enfant)

 

  • Moyens :

Equipe pédagogique :

  • 1 directeur BPJEPS
  • 1 animateur BAFA ou BTS GPN option Animation pour 8 enfants (classes de découvertes) et 1 animateur par classe (sorties scolaires 1/2 journée)
  • Des intervenants Diplômés d’Etat pour les activités de pleine nature spécifiques

 

Matériel fourni :

  • Carnet de bord: synthèse des découvertes à faire.
  • Matériel de détermination naturalise (boite loupe, clé de détermination (arbres & fleurs, indices de présence animale), plâtre pour empreintes, matériel de dessin naturaliste. Matériel d’exploration (boussoles, jumelles,…) 
  • Matériel pour cabanes & bricolages en tous genres.
  • Jeux d’extérieur, jeux de société, bibliothèque variée et renouvelée.
  • Autres matériels propres à certaine découvertes spécifiques (fossiles, minéraux, casques, lampes…)
  • Banque de données pédagogiques pour la bonne préparation des activités par l’équipe pédagogique.

 

Logistique permanente lors des sorties à la journée sans hébergement:

  • 1 voiture sur place pour assurer une liaison froide du pique-nique, et en cas de déplacement chez le médecin ou pharmacie, transporter le matériel pédagogique,…
  • Chaque sortie est préparée à l’avance pour étudier les activités alternatives si la météo, malgré les prévisions, nous contraint soudainement de rester à proximité d’un abri confortable. Aires de jeux extérieures, bibliothèques, autres équipements communaux. Les mairies des villages concernés sont contactées en amont pour convenir d’une utilisation de salle aux normes ERP si besoin.
  • N° de secours propre à chaque village. Trousses de secours.

Logistique de restauration collective de plein air permettant les bonnes pratiques d’hygiène à cet effet.

 

Logistique permanente lors des séjours avec hébergement:

  • Location de gîte pour chaque séjour, déclaré DDCS et EN pour l’accueil d’hébergement de jeunes mineurs avec cuisine aménagée, douches et sanitaires garçons/filles séparés, buanderie, infirmerie…
  • Matériel de bivouac (tentes confortables, sanitaires, marabout pour manger, marabout atelier, cuisine itinérante aux normes M2, matériel de camping pour faire mijoter de bon petits plats)
  • 1 coin bureau pour l’équipe pédagogique
  • 1 espace détente (bibliothèque, jeux calmes…)    

 

  • Méthode d’évaluation de ce Projet Educatif:

Ce projet éducatif se décline dans chaque projet pédagogique de chaque séjour. Les objectifs opérationnels sont les moyens de mise en œuvre des ambitions éducatives de Parchemins de Nature. L’évaluation se fait par l’intermédiaire de tous les acteurs de l’aventure : les enfants, les parents, les enseignants, les animateurs, et le directeur organisateur. Chacun donne son avis critique pour que cela soit constructif.  

Moments formels : un bilan régulier est envoyé aux écoles pour évaluer le ressenti par rapport aux objectifs que nous leur proposons. Chaque point du projet est évalué et cheké dans des questions synthèses suite au vécu d’activités. En cas d’un retour négatif émanent des enseignants, le directeur les contacte sans délai pour éclaircir le point avec eux.

Des entretiens individuels et collectifs avec les animateurs sont planifiés sur l’année ou rajoutés lorsqu’ils s’avèrent nécessaires. Si des difficultés ont été rencontrées pour travailler en harmonie, les deux parties argumenteront leur vécu à mi- séjour et au terme d’un séjour. 

Le directeur établit son bilan et se rend disponible auprès de la DDCS et de l’IA pour faire un point régulier. 

Evaluation sur le Territoire : ce projet est rédigé pour une activité principale qui est l’accueil d’enfants. Au fur et à mesure que Parchemins de Nature sera ancré dans le territoire, proche des familles et des institutions, un avenant pourra être rajouté pour élargir les activités éducatives. Des rencontres fréquentes avec les partenaires institutionnels et les prestataires de services sont prévues afin de s’assurer de la bonne tenue des projets communs initiaux. Et de les approfondir, les améliorer au fur et à mesure de nouvelles expériences.     

 

  • La complicité éducative et l’émulation pédagogique

Avec les partenaires éducatifs :

Parchemins de Nature se donne comme objectifs de travailler en concertation avec les acteurs de la vie éducative et environnementale. Nous nous mettons à disposition et incitons pour mener des campagnes éducatives avec des organismes tel le CRDP, l’Inspection Académique, la DAAC, les enseignants et directeurs, les élus à la jeunesse ou l’environnement, la DDSCPP, collectivités publiques, associations, la DRAC, …

 

Nous sommes prêts à rencontrer les enseignants pour les aider à préparer leur sorties éducatives. Nous les aidons dans la définition et la planification de leur projet, les dossiers (annexes, autorisation, financement…), pour réinvestir les connaissances acquises une fois de retour à l’école.

Nous sommes disponibles pour créer et expérimenter de nouvelles animations cohérentes avec les objectifs d’apprentissages de l’Education Nationale et les instructions pouvant changer d’année en année (par exemple, pour l’EEDD, de travailler sur la gestion de l’eau ou alors de s’attarder davantage sur le sort des déchets). Nous mettons à leur disposition notre connaissance du milieu local par une documentation. Nous les invitons à participer aux Sorties Familiales pour profiter d’être accompagné dans un environnement que nous fréquentons régulièrement.

 

Avec l’équipe pédagogique de Parchemins :

Cela se réalise par le biais de rencontres régulières, avant, pendant, et après les activités. Des rencontres pour se connaître, pour se former, pour évaluer et évoluer.

 

Régulièrement, les animateurs sont tenus informés des nouvelles activités, des nouveaux « terrains de jeux » (forêts,…) Au fur et à mesure, ils se dotent d’une véritable banque de données en termes de jeux, ateliers et outils pédagogiques à proposer aux enfants. Des outils d’auto évaluation sont fournis pour que chacun puisse se situer dans sa pratique.

 

Nous offrons aux équipes des conditions de préparation confortables en ayant une base de données sur les lieux d’activités déjà bien préparées. A eux de se les approprier plus rapidement. Des journées de préparation et de formation sont prévus pour une reconnaissance des lieux, de manière à préparer les sorties dans des conditions de sécurité et de qualité optimum.

 

Des rencontres avec des partenaires (ONF, Natura2000,…) leur donneront des clés supplémentaires pour mener à bien leurs animations.

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Parchemins de Nature